Wiki Pirates des caraibes
Advertisement
Wiki Pirates des caraibes
Le secret du coffre maudit
Pirates-caraibes-bout-monde.jpg
Réalisé par
Produit par
producteurs exécutifs
  • Mike Stenson
  • Chad Oman
  • Bruce Hendricks
  • Eric McLeod
Édité par
  • Craig Wood
  • Stephen Rivkin
Musique de
Date de sortie
  • 25 mai 2007 (États-Unis)
  • 23 mai 2007 (France)
Durée
  • 170 minutes
Budget
  • 300 million de dollars
Film précédent

Pirates des Caraïbes: Jusqu'au bout du monde est le troisième film de la saga sorti en 2007 aux États-Unis. Il est réalisé par Gore Verbinski et produit par Jerry Bruckheimer.

Synopsis

L'âge d'or de la piraterie touche à sa fin. Même le terrifiant Vaisseau Fantôme et son capitaine maudit Davy Jones servent à présent Lord Cutler Beckett et la Compagnie anglaise des Indes Orientales. L'invincible Hollandais Volant écume désormais les sept mers, massacrant sans pitié pirates de tous bords et sabordant leurs navires.Will Turner, Elizabeth Swann et le capitaine Barbossa n'ont qu'une seule chance de résister à Beckett et à son armada destructrice : ils doivent rassembler les Neuf Seigneurs de la Cour des Frères, mais l'un des membres les plus éminents, le capitaine Jack Sparrow, manque à l'appel.Will, Elizabeth et Barbossa, secondés par Tia Dalma, Pintel et Ragetti, doivent faire voile vers des mers orientales inconnues, pour affronter le seigneur pirate de Singapour, le capitaine Sao Feng, et s'emparer des cartes qui les conduiront au-delà des limites du monde connu, là où Jack est retenu...

Résumé détaillé

À Port Royal, la pendaison de plusieurs personnes accusées de piraterie ou de complicité avec les pirates est organisée sur ordre de Lord Cutler Beckett. L'âge de la piraterie touche à sa fin. Au même moment, Elizabeth Swann et le capitaine Hector Barbossa se rendent à Singapour afin de s'entretenir avec Sao Feng, l'un des neuf seigneurs des pirates du Tribunal de la Confrérie et seigneur de la mer de Chine méridionale. Barbossa annonce à Sao Feng qu'il a décidé de réunir les neuf seigneurs des pirates afin de contrer la menace grandissante de la Compagnie des Indes Orientales. Le Tribunal ne peut se réunir qu'avec la présence des neuf seigneurs. Or, il en manque un, le capitaine Jack Sparrow, qui, tué par le Kraken, n'a pas eu le temps de transmettre sa pièce de Huit avant de mourir. Barbossa insiste : il faut ramener Jack du royaume des morts (l'Antre de Davy Jones), sans quoi le Tribunal de la Confrérie ne pourra pas se réunir. Sao Feng reste méfiant envers Barbossa, car il a récemment surpris William Turner dans ses appartements en train de lui voler ses cartes nautiques, qui permettent entre autres de trouver le chemin vers l'au-delà. S'ensuit alors une bataille entre les hommes de Cutler Beckett, qui viennent juste d'investir Singapour, et les pirates de Sao Feng. L'équipage restant du Black Pearl (à savoir Gibbs, Marty, Cotton, Pintel et Ragetti, accompagnés de la sorcière vaudou Tia Dalma) se joignent eux aussi au combat. Peu après, les rescapés de Singapour appareillent grâce à Sao Feng, qui a pu leur fournir ses fameuses cartes nautiques, un équipage ainsi qu'une jonque, le Hai Pang. Ils effectuent alors un très long voyage à travers froid, vent et neige afin d'atteindre l'Antre de Davy Jones. Une nuit, ils arrivent finalement au bout du monde , qui se présente comme une immense chute d'eau. Barbossa reconnaît ses eaux mystérieuses puisqu'il en revient et certifie à l'équipage qu'il s'agit du bon chemin. L'équipage du Hai Peng ne peut rien faire, tombe dans l'immense chute d'eau et atterrit dans l'Antre de Davy Jones.

Pendant ce temps, Cutler Beckett, secondé par l'amiral James Norrington , le gouverneur Weatherby Swann et Ian Mercer, rend visite à Davy Jones à bord du Hollandais Volant. Étant désormais en possession du cœur de Jones, Beckett a le pouvoir de l'obliger à obéir à ses ordres, sinon il percera le cœur. Son premier ordre est que Jones tue lui-même son animal de compagnie, le Kraken. Furieux, Jones fait couler sans pitié tous les navires pirates qui croisent son chemin. Beckett, afin d'arriver à mieux contrôler Jones, fait amener le cœur de ce dernier à bord du Hollandais Volant, sous la surveillance de James Norrington.

Jack Sparrow Black Pearl film3.jpg

Jack Sparrow, de son côté, erre tel un fantôme dans l'Antre de Davy Jones, maudit pour l'éternité. Il a été déporté avec le Black Pearl sur une immense étendue de sable, où rien ni personne ne bouge, pas même le vent. Souffrant d'hallucinations depuis sa mort (durant lesquelles il voit un équipage entièrement composé de lui-même), le pirate voit le Pearl être tiré jusqu'à la plage par des millions de petits crabes. C'est là qu'il retrouve l'équipage de Barbossa, échoué lui aussi dans cette région. Jack croit d'abord à une énième hallucination mais après avoir écouté les dires de Will et de Tia Dalma, il commence à revenir à la raison. Il en profite pour révéler sournoisement à tout l'équipage le rôle qu'a joué Elizabeth dans sa mort (en effet, c'est cette dernière qui l'avait menotté au mât du Black Pearl avant qu'il ne soit englouti par le Kraken). Dès lors, la jeune femme perd la confiance de Will, celui-ci croyant qu'elle aimait Jack.

Après de longues discussions, tout l'équipage monte à bord du Pearl mais Barbossa et Jack se disputent le poste de capitaine. La nuit venue, le Pearl croise plusieurs dizaines de chaloupes qui voguent sur les eaux, transportant les âmes des défunts vers l'Antre. Dans l'une d'elles se trouve le gouverneur Swann, le père d'Elizabeth. Ce dernier lui apprend qu'il est mort à cause du cœur de Davy Jones et lui révèle que la personne qui transpercera le cœur prendra la place de Davy Jones pour l'éternité, car le Hollandais Volant doit toujours avoir un capitaine. Cette information n'échappe pas à Will et à Jack. Elizabeth reste bouleversée de la mort de son père mais Tia Dalma lui assure qu'il reposera en paix. Le lendemain, alors que l'équipage est épuisé, affamé et condamné à errer dans le royaume des morts pour l'éternité, Jack trouve le moyen de s'en échapper grâce aux cartes de Sao Feng. Ensemble, l'équipage arrive à faire chavirer le navire puis un rayon vert explose dans le ciel au crépuscule, les ramenant tous dans le monde des vivants.

De retour parmi les vivants, l'équipage trouve une source d'eau douce pour se ravitailler d'urgence. Le Pearl est alors confié à Will. À terre, Jack et Barbossa discutent de la future réunion du Tribunal de la Confrérie. Sur cette île se trouve également la dépouille du Kraken, tué par les canons du Hollandais Volant. Jack et Barbossa sont alors trahis par l'équipage du Hai Peng et se retrouvent forcés de remonter à bord du Black Pearl où Sao Feng les attend. Il leur révèle la trahison de Will, qui veut le Pearl afin de libérer son père, prisonnier et esclave de Davy Jones, puis ils sont à leur tour rejoints par le vaisseau Endeavour de Lord Cutler Beckett. Ce dernier capture Sparrow et le ramène à son bord tandis que le Pearl et l’Impératrice (le vaisseau de Sao Feng) sont arraisonnés par l'armada de Beckett, commandée par Mercer. Barbossa, qui est lui aussi l'un des neuf seigneurs des pirates, propose une alliance avec Sao Feng en lui révélant qu'il a en sa possession Calypso, la déesse des mers. Le pirate, sous le charme d'Elizabeth, la demande en échange. Elizabeth accepte de servir d'otage et le marché est conclu. De son côté, Jack convient avec Beckett de lui livrer les pirates de la Confrérie, en échange de l'acquittement de sa dette envers Davy Jones. Au même moment, Sao Feng et Barbossa ouvrent le feu sur les hommes de Beckett. Jack arrive à s'échapper et regagne le Black Pearl, non sans avoir gravement endommagé au passage le mât principal du vaisseau de Beckett, qui ne peut plus les suivre. Sao Feng s'échappe de la mêlée à bord de l’Impératrice en emportant Elizabeth tandis que, sur le Pearl, Will est mis aux fers. Beckett, dans l'incapacité de poursuivre l'un ou l'autre navire, fait envoyer un message à Davy Jones et lui ordonne de couler l’Impératrice.

La nuit venue, à bord de l’Impératrice, Sao Feng tente de charmer Elizabeth, croyant à tort que celle-ci est Calypso, prisonnière dans une simple enveloppe charnelle. Mais à ce moment là, le vaisseau est attaqué par les canons du Hollandais Volant et Sao Feng est tué durant l'attaque. Juste avant de mourir, il transmet sa pièce de Huit à Elisabeth, la nommant capitaine à sa place. Elizabeth retrouve alors James Norrington juste avant qu'elle et son équipage ne soient enfermés dans les cales du Hollandais Volant. Dans sa cellule, elle fait la rencontre de Bill Turner, le père de Will, qui lui explique la promesse de libération que Will lui avait jadis faite. Émue, elle réalise le dilemme de Will et comprend ses décisions de trahir Jack et le Black Pearl. Plus tard dans la nuit, Elizabeth et son équipage sont libérés par Norrington et arrivent à regagner l’Impératrice mais, durant la manœuvre, Norrington est tué par Bill Turner, sous les yeux de la jeune femme. À la mort de l'ancien commodore, le contrôle du Hollandais Volant est transmis à Mercer, qui récupère la clef du coffre maudit ; Jones jure que cette situation n'est que temporaire.

Sur le Black Pearl, Will arrive à se libérer. Il est alors surpris par Jack en train d'attacher des cadavres sur des tonneaux et de les lancer par-dessus bord afin d'attirer Lord Beckett. Le jeune homme lui explique son dilemme : soit il choisit de vivre avec Elizabeth, soit il honore la promesse qu'il a faite à son père Bill, à savoir le libérer du Hollandais Volant. Mais, s'il tue Davy Jones, il deviendra esclave du Hollandais pour toujours. Sparrow lui fait à son tour part de son désir d'accéder à l'immortalité mais pousse Will par-dessus bord après lui avoir confié sa boussole qui montre à celui qui le détient où se trouve la chose qu'il désire le plus dans ce monde. Victime de Jack, Will se retrouve finalement à bord de l’Endeavour et en profite pour conclure un marché avec Beckett. Ils sont rejoints par Davy Jones, à qui Will apprend entre autres la survie de Jack. Le jeune homme apprend également que c'est en réalité Davy Jones qui, lors du premier Tribunal de la Confrérie, a trahi et fait emprisonner la déesse Calypso dans une enveloppe charnelle car, fou d'amour pour la déesse, il ne lui a pas pardonné le fait qu'elle ne l'ait pas attendu à terre comme elle le lui avait promis.

Après plusieurs jours de voyage, l'équipage du Black Pearl arrive enfin à l'Île des Naufragés, où le Tribunal de la Confrérie est censé se réunir. Barbossa révèle alors à la stupeur générale que Calypso n'est autre que la sorcière vaudou Tia Dalma. Il la fait ensuite mettre aux fers. Enfermée dans une cellule du Black Pearl, Tia Dalma/Calypso a la surprise de recevoir la visite de Davy Jones, son amant de toujours. Elle lui annonce qu'elle s'apprête à être libérée par les pirates et lui déclare également que, malgré sa trahison, elle n'a jamais cesser de l'aimer. De son côté, Barbossa ouvre la réunion du conseil en compagnie des huit seigneurs des pirates, chacun porteur d'une pièce de Huit "unique". Chacun de ces pirates contrôle une partie du monde marin : Sri Sumbhajee est maître de l'océan Indien, François Chevalle contrôle la Méditerranée, Eduardo Villanueva a plein pouvoir sur la mer Adriatique, Jocarda l'océan Atlantique, Dame Ching, l'océan Pacifique et Ammand le corsaire domine la mer noire. Ils sont rejoints par Elizabeth, qui fait désormais office du neuvième seigneur des pirates à la place du défunt Sao Feng, contrôlant ainsi la mer de Chine du sud. Barbossa arrive à réunir huit des neuf pièces et déclare vouloir libérer Calypso, à la grande fureur des membres du Tribunal. Jack prononce alors un discours et, afin de déclarer la guerre à la Compagnie des Indes, demande à ce qu'un roi des pirates soit élu en faisant référence au Code des pirates. Il se débrouille pour que ce soit Elizabeth qui hérite du poste, à la grande indignation des pirates. La jeune "reine" ordonne alors que tous les navires de guerre des pirates soient mobilisés ; l'attaque aura lieu à l'aube.

Le lendemain, les pirates découvrent avec effroi que l'armada de la Compagnie des Indes est cinq fois supérieure à leur flotte. Afin d'éviter le massacre des pirates, des « pourparlers » ont lieu sur un « no man's land », une petite terre de sable au milieu de l'océan, entre les deux armées. Barbossa, Jack et Elizabeth vont à la rencontre de Beckett, Will et Davy Jones. Mais les pourparlers se passent mal ; Beckett, souhaitant les diviser, fait croire à la fourberie de Jack et Jones réclame le remboursement de sa dette. En tant que reine des pirates, Elizabeth décide d'échanger Will contre Jack. Ce dernier est enfermé à bord du Hollandais Volant. Furieux, Barbossa récupère la pièce de Huit de Jack, celle qui lui manquait. Beckett déclare alors à Elizabeth que c'est lui qui a assassiné son père. Furieuse, la jeune femme décide de déclarer la guerre à la Compagnie des Indes et les protagonistes retournent sur leurs navires respectifs. Une fois à bord, Barbossa prend le contrôle du Pearl, réunit les neuf pièces de Huit et décide de libérer Calypso sur l'heure. La déesse est alors libérée de son enveloppe charnelle et se transforme en millions de petits crabes, qui s'échappent en plongeant dans l'océan. Découragés de voir leur dernier espoir s'envoler, les pirates sont désespérés. Elizabeth prononce un discours motivant et fait hisser les couleurs des pirates.

Les principaux vaisseaux des deux camps, le Black Pearl et le Hollandais Volant se lancent tous deux à l'attaque. Mais ils sont pris dans un gigantesque maelström que fait provoquer Calypso, sous l'effet de la colère. La déesse fait également abattre un torrent de pluie sur les pirates. Après avoir essuyé une attaque à coups de canons, les hommes de Barbossa affrontent au corps à corps les soldats de Beckett et l'équipage maudit du Hollandais à bord du Black Pearl. Tout en combattant, Elizabeth et Will arrivent à se marier, grâce à Barbossa qui scelle leur union. Dans la cohue générale, Jones récupère la clé de son coffre en tuant Mercer avant d'affronter Jack, qui venait juste de s'échapper de sa cellule en emportant le coffre maudit. Les deux adversaires se battent sur le grand mât du Hollandais, Jones cherchant par tous les moyens à récupérer son coffre. Will se rend sur le Hollandais, suivi d'Elizabeth. Le jeune homme se voit contraint d'affronter son propre père, Bill Turner, tandis que son épouse combat Jones avec Jack. Ayant réussi à se débarrasser de ses deux adversaires, le capitaine du Hollandais est sur le point d'achever Elizabeth lorsqu'il est stoppé dans son élan par Will. Mais Jones met facilement le jeune homme à terre. Jack, ayant réuni le coffre et la clef, s'empare du cœur de Jones et est sur le point de le transpercer de son sabre. Mais Jones détourne son intention en pourfendant Will avec son épée. Ce dernier agonise. Bill Turner, voyant son fils blessé, se rue sur son capitaine tandis que Jack, d'abord hésitant, arrive à faire transpercer le cœur de Jones avec la main de Will. Le corps de Davy Jones chute dans le maelström alors que Will meurt, entouré par Jack et Elizabeth. Ces derniers arrivent à s'échapper du navire et regagnent le Black Pearl tandis que le Hollandais Volant est englouti par le maelström.

La tempête calmée, l’Endeavour, conduit par Beckett, décide de mener l'assaut final contre le Pearl, déjà épuisé par sa confrontation avec le Hollandais. C'est alors que le Hollandais Volant surgit des flots. Le nouveau capitaine n'est autre que Will qui, grâce à la malédiction du cœur, a pu revenir à la vie. Son cœur, arraché par Bill Turner, ayant pris la place de celui de Davy Jones. L'équipage du Hollandais, à l'image de son capitaine, est lui aussi redevenu humain. Le Pearl et le Hollandais s'associent alors contre l’Endeavour et le canonnent de toutes leurs forces. L’Endeavour ne tire pas un seul boulet de canon, Beckett ne réussissant pas à articuler un seul ordre. Le chef de la Compagnie des Indes Orientales ne pourra prononcer que cette phrase "Dites-vous que c'est de bonne guerre". Il meurt dans l'explosion de son navire, et l'armada de la Compagnie des Indes est finalement vaincue. Après la bataille, sur le Hollandais, Will voit le prix de la malédiction qu'il doit maintenant payer ; étant le nouveau capitaine du Hollandais Volant, il ne peut passer qu'un seul jour à terre tous les dix ans et Elizabeth ne peut vivre à bord du Hollandais avec lui. Cette dernière fait ses adieux à Jack et Barbossa avant de rejoindre Will à terre. Alors que le soleil se couche, Will confie à la jeune femme le coffre maudit qui contient dorénavant son propre cœur, avant de regagner son navire. Elizabeth, quant à elle, promet d'attendre Will sur la terre ferme pendant dix longues années. Alors que les pirates font une escale à Tortuga, Jack est de nouveau abandonné avec Gibbs par Barbossa, qui s'échappe une nouvelle fois avec le Black Pearl. Ce dernier se félicite de son mauvais coup mais en prenant les cartes de Sao Feng qui lui permettront de localiser la Fontaine de Jouvence, il s'aperçoit avec horreur que Jack les a découpées. Sparrow, en possession des cartes, appareille vers le grand large à bord d'une petite chaloupe en chantant A Pirate's Life for Me.

Scène post-générique

Dix ans plus tard, toujours sur la même île, Elizabeth attend le retour du Hollandais Volant en compagnie de son fils Henry Turner. Un rayon vert passe dans le ciel et Will apparaît, agrippé à la poupe de son navire, le visage heureux, impatient de retrouver sa femme et son fils.

Fiche technique

Logo du film

  • Titre original : Pirates of the Caribbean : At World's End
  • Titre français : Pirates des Caraïbes : Jusqu'au bout du monde
  • Réalisation : Gore Verbinski
  • Scénario: Terry Rossio, Ted Elliott
  • Décors : Rick Heinrichs
  • Costumes : Penny Rose
  • Photographie : Dariusz Wolski
  • Effets spéciaux : Robert Stromberg
  • Montage : Stephen E. Rivkin et Craig Wood
  • Musique : Hans Zimmer
    • Musique additionnelle : Nick Glennie-Smith, Geoff Zanelli, Atli Örvarsson, Lorne Balfe, Henry Jackman, Tom Gire, John Sponsler
  • Production : Jerry Bruckheimer
  • Sociétés de production : Walt Disney Pictures, Jerry Bruckheimer Films
  • Société de distribution : Buena Vista International
  • Budget : 300 000 000 $
  • Pays d'origine :  États-Unis
  • Langue : anglais
  • Format : couleurs - 2.35 : 1 Cinémascope (35 mm) - son Dolby Surround - SDDS - DTS
  • Genre : fantastique, aventures
  • Durée : 168 minutes
  • Dates de tournage : du 3 août au 12 décembre 2006
  • Lieux de tournage : Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Bahamas, Californie, République dominicaine,
  • Classification :  États-Unis : Accord parental souhaitable ;  France : Avertissement
  • Dates de sortie :  États-Unis : 25 mai 2007 ;  France : 23 mai 2007 ;  Québec : 4 décembre 2007 (DVD)
  • Classification : Tous publics

Distribution

Bande originale

La bande originale du film composé par Hans Zimmer sous le label Walt Disney Records.

Il existe deux versions de cet album, une produite pour les États-Unis et l'autre pour l'Europe. Toutes deux comportant les mêmes titres et les mêmes durées.

No Titre Auteur Durée
1. Hoist The Colours Hans Zimmer et Gore Verbinski 1:31
2. Singapore Hans Zimmer 3:40
3. At Wit's End Hans Zimmer 8:05
4. Multiple Jacks Hans Zimmer 3:51
5. Up Is Down Hans Zimmer 2:42
6. I See Dead People In Boats Hans Zimmer 7:09
7. The Brethren Court Hans Zimmer 2:21
8. Parlay Hans Zimmer 2:10
9. Calypso Hans Zimmer 3:02
10. What Shall We Die For Hans Zimmer 2:02
11. I Don't Think Now Is The Best Time Hans Zimmer 10:45
12. One Day Hans Zimmer 4:01
13. Drink Up Me Hearties Hans Zimmer 4:31
56:15

Accueil

Box-office

Pirates des Caraïbes : Jusqu'au bout du monde a gagné 309 420 425 $ en Amérique du Nord et 654 000 000 $ dans d'autres pays, pour un total mondial de 963 420 425 $. C'est le film le plus rentable de 2007  et le troisième film le plus rentable de la série Pirates des Caraïbes. Comparé à son prédécesseur, il a rapporté beaucoup moins au box-office nord-américain, mais plus en dehors de l'Amérique du Nord. Pourtant, ses résultats dans le monde entier sont plus de 100 millions $ en dessous de Le secret du coffre maudit.  Pendant son week-end d'ouverture mondial, il a rapporté 344,0 millions de dollars, ce qui en fait la septième plus grande ouverture.

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
États-Unis 309 420 425 $ 4 octobre 2007 19
France 5 763 630 entrées - 13
Total mondial 960 996 492 $ - -

Critique

Sur le site d'agrégation des avis Rotten Tomatoes, le film a obtenu un taux d'approbation de 44 %, basé sur 227 critiques, avec une note moyenne de 5,4⁄10. Le consensus critique du site se lit comme suit : « POTC: AWE fournit des scènes d'action palpitantes, mais mêle trop de personnages avec trop de fils de scénario incompréhensibles ». Chez Metacritic, qui attribue une note moyenne pondérée aux critiques, le film reçoit une moyenne score de 50 sur 100, basé sur 36 critiques, indiquant « des critiques mitigées ou moyennes ». Les spectateurs interrogés par CinemaScore ont attribué au film une note moyenne de « A– » sur une échelle de A + à F.

En France, le site Allociné propose une note moyenne de 3,1⁄5 à partir de l'interprétation de critiques provenant de 16 titres de presse.

Autour du film

  • Une partie du film a été censurée par les autorités chinoises qui considèrent que le personnage du capitaine Sao Feng renvoie à une image de diabolisation du Chinois. Le temps d'apparition de Chow Yun-fat est réduit de moitié.
  • Ce film s'oriente plus vers le sérieux que le comique, à l'inverse des deux premiers opus.
  • En version originale, Tia Dalma mentionne, dans Pirates des Caraïbes : Le Secret du coffre maudit, « a touch of destiny » à propos de Will, or elle mentionne à nouveau ses mots lorsqu'elle utilise ses morceaux de crabe afin de savoir où se trouve le Hollandais volant et, dans Pirates des Caraïbes : Jusqu'au Bout du Monde, elle déclare, à l'attention de Will, « le doigt du destin » alors qu'il est en train de regarder les esprits des morts dont Davy Jones devrait normalement s'occuper. Dans la version française de Pirates des Caraïbes : Le Secret du coffre maudit, le doublage se révèle assez différent bien que l'on retrouve dans les sous-titres français, « le doigt du destin » lors des deux passages dont il a été fait mention précédemment. Il est donc possible que Tia Dalma connaisse le destin de Will qui sera d'être capitaine du Hollandais volant et de reprendre la tâche que Davy Jones refuse d'accomplir. Cependant, en version québécoise, Tia Dalma dit « une aura de destinée », ce qui s'apparente davantage à la version anglaise.
  • Le chien Chopper gardant les clés au sein des trois films Pirates des Caraïbes est une référence directe à l'attraction du même nom. En effet, dans le premier film, les prisonniers tentent de l'attirer avec un os afin qu'ils puissent avoir la clé qu'il détient. Dans le second film, Pintel dit à Ragetti qu'ils se sont évadés grâce à sa ruse, or Chopper est dans la barque avec eux, gardant toujours les clés. Il est également présent dans Pirates des Caraïbes : Jusqu'au Bout du Monde, en possession des clés qui sont cette fois utilisées pour ouvrir le livre du code des pirates.
  • Lors de la transition entre la chute de la jonque dans les chutes et la première appartion de Jack Sparrow dans l'antre, on entend des murmures dont "Les morts ne mentent pas", ("Dead men tell no tales") qui est le titre du cinquième opus en VO ou VQ.
  • Au début de la scène de la rencontre sur le banc de sable, juste avant le combat final, la caméra filme entre les jambes de Davy Jones, William Turner et Cutler Beckett l'arrivée de Jack Sparrow, Elizabeth Swann et Hector Barbossa. Ce plan n'est pas sans rappeler Il était une fois dans l'Ouest. La scène est d'ailleurs accompagnée d'une musique de western.
  • Lors de la scène se déroulant à la Baie des naufragés, le capitaine Teague Sparrow joue un peu de guitare. C'est un clin d'œil à la carrière de Keith Richards, guitariste des Rolling Stones et qui incarne ce personnage dans le film.
  • À la fin du générique, une scène montre William Turner qui revient voir Elizabeth dix ans plus tard, qui est accompagnée d'un enfant.
  • Durant la scène du film où les pirates hissent leurs pavillons, tous ces derniers sont de vrais pavillons évoquant plusieurs pirates ayant vraiment existé. Ainsi, le premier drapeau hissé est celui de Christopher Moody, drapeau rouge avec un crâne jaune, une main blanche brandissant une épée blanche et un sablier jaune. Le deuxième n'est rien d'autre que celui d'Edward Teach, alias Barbe Noire, pavillon représentant un diable tenant dans une main une lance qui s'apprête à transpercer un cœur, et dans l'autre un sablier. Le troisième hissé est le pavillon de Bartholomew Roberts, qui présente un homme trinquant avec la mort. Le célèbre drapeau pirates, le Jolly Roger, apparaît aussi, ce drapeau est proche de celui de Edward England. Le pavillon représentant un squelette rouge sur un fond noir est celui de Edward Low. Le pavillon du pirate français est celui de Stede Bonnet, surnommée le Pirate gentleman. Le pavillon du Black Pearl est celui de Jack Rackham. Enfin, le dernier, à la fin du film, lorsque Jack Sparrow prend la mer, est le pavillon très proche de celui d'Henry Every, avec un oiseau rouge en plus et le bijou de Jack sur l'oreille droite

Notes du film

  • Ce film marque la dernière apparition de Gore Verbinski en tant que réalisateur. Il marque également le départ d'Orlando Bloom et de Keira Knightley.
  • Il s'agit du seul film ayant une durée plus longue que les précédents volets.
  • Cet opus se conclu avec plusieurs similitudes avec "La Malédiction du Black Pearl".
    • Jack se retrouve à naviguer sur une petite barque miteuse
    • Barbossa récupère le Black Pearl sous son commandement
    • Gibbs reste vivre à Tortuga
  • Barbossa mentionne la "Fontaine de Jouvence", ce qui laisse supposer que les événements de "La Fontaine de Jouvence" se déroulent quelques temps après.
  • Keith Richards, le chanteur du groupe populaire "The Rolling Stones" fait une briève apparition dans le rôle d'Edward Teague, le père de Jack.

Galerie d'image

A venir...

Advertisement